Partagez | .
 

 Bientôt Noël ! [Pv Jacob]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

PUS
Δ Messages : 262
Δ Métier : Homme de ménage au Manoir Verger
Δ Age du perso : 30 ans

MessageSujet: Bientôt Noël ! [Pv Jacob] Mer 16 Déc 2015 - 21:13

C’était bientôt la nuit de Noël. Les flocons tombaient sur Baltimore, tapissant délicatement le sol d’un blanc étincelant. Spencer aimait entendre le bruit de ses pieds qui foulaient la neige. C’était une sonorité agréable, presque relaxante. A cet instant précis, le jeune homme avait l’impression que rien de mal ne pouvait leur arriver… Il voulait vraiment y croire.

Spencer était soigneusement emmitouflé, paré contre le froid. Oh, il n’y avait pas pensé par lui-même. Il avait encore du mal à songer seul à se recouvrir, à prendre soin de lui… Mais Jacob était là pour le faire à sa place. Sans lui, Spencer serait bien en mal de se débrouiller… Une pensée qui l’embarrassait autant qu’elle l’emplissait d’affection à l’égard de son meilleur ami. Il avait tant fait pour lui…

Constatant qu’il marchait trop vite, emballé par la perspective de pouvoir profiter d’une belle soirée d’hiver en compagnie de Jacob, Spencer ralentit, calquant son rythme sur celui de l’écrivain. Sa dernière aventure lui avait valu quelques blessures. Un hématome sur la joue, une patte folle… Spencer aurait pu le perdre, ce jour-là. Il en avait conscience et cette idée lui tordait l’estomac.

Quand Jacob était rentré, le jeune homme avait cru mourir d’inquiétude. Qu’est-ce qui lui était arrivé ? Quelqu’un lui avait-il fait du mal ? Est-ce que ses blessures étaient graves ? La peur avait ensuite laissé place à la culpabilité, inhérente à sa personnalité. C’était de sa faute. Spencer aurait dû être à ses côtés. Il aurait dû faire quelque chose, n’importe quoi. Peut-être… Peut-être que Jacob ne souffrirait pas, si tel était le cas… Il était coupable. Il était forcément coupable.

La panique l’avait emportée sur la raison. Il lui avait fallu du temps pour se calmer, réaliser que Jacob allait survivre et qu’il ne souffrait de rien d’incurable, que tout allait bien se passer… Sitôt apaisé, il s’était empressé de prendre soin son ami, de faire de son mieux pour qu’il ne manque de rien, allant jusqu’à se charger des tâches du quotidien qui étaient les plus compliquées pour lui. Hors de question d’obliger Jacob à forcer sur sa jambe…

Il comprenait ce qui l’avait poussé à se mettre en danger de la sorte. Une pensée égoïste, qu’il s’était efforcé de chasser, lui avait suggéré qu’il était soulagé que Jacob n’ait pas trouvé de passage vers son monde. Qu’il soit toujours là, avec lui… Spencer ne pouvait pas se permettre ce genre d’idées. Elles germaient dans son crâne en-dehors de son contrôle et il craignait qu’elles ne le poussent à faire des choses terribles, comme cela avait failli être le cas lors de leur malheureuse tentative d’évasion…

Une grimace lui barra le visage à ce souvenir. Ils avaient échoué, complètement échoué. Et, aujourd’hui, Spencer continuait à se dire que cela était à cause de lui. Qu’il n’avait pas été assez vigilant, assez fort pour protéger son ami… Mais c’était le passé. Ils n’étaient plus à l’hôpital. Ils étaient en liberté, de façon tout à fait légale, et menaient leur vie de manière responsable. Ou peu s’en fallait.

Le regard levé vers le ciel, admirant la chute des flocons, Spencer entrouvrit les lèvres et tira la langue, laissant la froide sensation se répandre sur son muscle sensible. Un sourire s'étira sur son visage et il tourna la tête en direction de Jacob, soufflant d'une voix enthousiaste :

"C'est bientôt Noël !"

Spencer adorait les fêtes de Noël. En général, il les passait en famille, rien que ses parents et lui, une célébration calme et reposante. Pas de monde, pas de repas trop extravagant, juste de quoi célébrer une fête de famille, oublier un instant les soucis, la tristesse, les angoisses... Noël était un instant de douceur, d'affection et d'amour.

Ce Noël-là, Spencer voulait le passer en compagnie de Jacob. Il avait déjà prévu son cadeau pour lui, s'entraînait avec acharnement dans le but de réussir à lui confectionner un bon et joli gâteau pour le réveillon, s'enthousiasmait depuis des jours et des jours pour la fête à venir. C'était même à se demander s'il ne croyait pas encore au Père Noël tant les fêtes semblaient l'enthousiasmer...

Le jeune homme prit la main de son ami dans la sienne, répondant ainsi au besoin de connexion physique qu'exprimait régulièrement Jacob. Lui-même ne recherchait pas particulièrement les contacts. Au contraire, il était même affecté par ces derniers lorsqu'on le touchait sans sa permission, lorsqu'il venait à heurter quelqu'un par mégarde... Trop proche, trop de risques que quelque chose de mal n'arrive, qu'il ne vienne à causer du tort...

Mais il ne blesserait pas Jacob. Il ne lui ferait aucun mal, Spencer se l'était juré. Il préférait encore mourir ou pourrir entre les quatre murs d'un hôpital plutôt que de toucher à un seul de ses cheveux. Il ne se le pardonnerait jamais, si tel était le cas...

Chassant tant bien que mal cette pensée désagréable, Spencer étira à nouveau sur ses lèvres le sourire qui avait brièvement disparu, avant de déclarer à l'adresse de son meilleur ami :

"Tu veux qu'on aille boire un chocolat chaud ou quelque chose dans un bar ? Je... J'veux dire... Si tu es fatigué, on n'est pas obligés de marcher des heures... Ou même si tu veux juste te réchauffer ou siroter quelque chose..."

Ses joues se teintèrent de rouge sous l'embarras :

"Je... Je ne veux pas que tu croies que je t'infantilise à cause de tes blessures ou... ou quelque chose comme ça. Je... Je veux juste qu'on passe un bon moment, tous les deux. Tu vois ?"

Spencer n'était pas doué pour ce genre de choses. Il avait du mal à s'exprimer simplement, sans que l'angoisse ne vienne le frapper, sans qu'il ne craigne d'avoir dit quelque chose de travers, de s'être montré blessant, inconvenant. C'était la dernière chose qu'il souhaitait, particulièrement envers son meilleur ami. Il méritait mieux que ça.

Remarquant que l'écharpe de Jacob s'était dénouée, il la resserra aussi délicatement que possible, tirant la langue sous l'effet de la concentration qui lui était nécessaire pour ne pas étrangler son ami. Ceci fait, il reprit la main de Jacob dans la sienne, signalant d'une voix douce :

"Il ne faudrait pas que tu prennes froid. Moi non plus, d'ailleurs. Je ne voudrais pas t'obliger à jouer les infirmiers pour moi, surtout le jour de Noël."

Il rit, un rire qui s'éteignit dans sa gorge lorsqu'une pensée parasite lui traversa l'esprit.

N'est-ce pas ce que Jacob fait à longueur de temps pour toi ? Jouer les infirmiers ? T'aider à t'habiller, à songer à prendre ton traitement, à vivre au quotidien... Tu lui gâches l'existence.

Spencer se mordit la lèvre, se massant la tempe de sa main libre pour tenter de faire disparaître cette idée contrariante. Non... Ils étaient heureux ensemble... Tous les deux...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

PUS
Δ Messages : 50
Δ Métier : Ecrivain
Δ Age du perso : 46ans

MessageSujet: Re: Bientôt Noël ! [Pv Jacob] Sam 19 Déc 2015 - 14:17

Les yeux un peu songeurs, je prends le maximum d’images de ce qui m’entoure. Des arbres presque nus, la lueur sombre de la fin du jour et le blanc lumineux de la neige qui recouvre la grande majorité du décor. J’avais toujours aimé l’hiver et surtout la neige mais je devais avouer que cet hiver était l’un des plus spéciaux que j’avais vécu et la cause se tenait juste à côté de moi. M’appuyant lourdement sur ma bonne jambe, je lui jetais un regard amusé en constatant qu’il laissait les flocons tomber doucement sur sa langue avant de se tourner vers moi. Il semblait particulièrement heureux de l’arrivée proche des fêtes et je ne pouvais pas le blâmer car j’étais moi-même excité à l’idée de pouvoir faire un noël parfait pour nous deux. J’avais déjà tout prévu et cela allait être parfait. Nous ne serions que tous les deux, Alice ayant déclinée l’invitation pour le fêter avec des amis. Même si ma fille allait me manquer, j’étais tout de même heureux d’avoir Spencer avec moi. Très heureux. Je ne savais pas exactement comment les fêtes de noël se déroulaient dans sa famille mais nous allions créer nos propres traditions cette année.

« Plus que quelques jours » Je lui dis avec une voix qu’on pourrait facilement qualifié d’excitée. « Je voulais d’ailleurs savoir s’il y avait quelque chose que tu voulais faire ? Une habitude à laquelle tu ne veux pas te dérober ? Notre fête va être parfaite, tu verras. »

J’avais déjà prévu ses cadeaux, plusieurs car je n’avais pas vraiment réussi à savoir ce qu’il aimerait le plus. Il méritait de toute façon tous les cadeaux du monde. La machine à écrire avait été facile, c’était la mienne. La première que j’avais jamais eue et qui fonctionnait toujours aujourd’hui. J’avais hésité à lui en acheter une neuve mais j’avais aimé la symbolique du geste. J’avais après tout rédigé mon premier livre sur cette machine et je connaissais le désir de Spencer de pouvoir en faire autant ou au moins de pouvoir rédiger ce qui lui vient à l’esprit. J’étais parfaitement convaincu que cela l’aiderait même à se concentrer en cas de crise, plus facile d’ignorer les voix quand on se concentre sur autre chose. J’appliquais peut être trop ma méthode pour me calmer à lui-même mais je ne savais pas vraiment comment l’aider autrement.

Le second et troisième cadeau se ressemblent beaucoup et pour cause. Un rubik’s cube tout neuf avec une forme arrondie pour remplacer ou accompagner celui que je lui avais acheté il y a quelques temps déjà. L’autre était un pouf en forme de rubik’s cube. Je l’avais trouvé en cherchant des choses pour décorer notre nouvel apparemment et j’étais sûr qu’il lui plairait. Les rubiks avaient ce côté symétrique et ordonné, j’étais sûr qu’il pourrait s’affaler sur ce pouf dans ces mauvais jours et se sentir un peu mieux. En tout cas, je l’espérais.

Un grand sourire s’affiche involontairement sur mes lèvres quand je sens la main de Spencer prendre la mienne. Je sais qu’il n’apprécie pas forcement les contacts physiques et je prends souvent garde à ne pas instinctivement être tactile avec lui. Je n’ai aucune envie de le mettre mal à l’aise cependant, il semble de plus en plus, presque instinctivement, établir des contacts entre nous. Sa présence elle-même m’aide à établir un contact avec le monde mais le contact de sa peau sur la mienne accroit encore plus ce rapport et je ne me suis jamais senti aussi calme que depuis que Spencer est dans ma vie.

Je joue légèrement avec ses doigts tout en continuant de marcher, plus lentement que d’ordinaire. Je regrettais encore l’incident qui s’était produit, pas particulièrement pour les dégâts physiques mais plus en me rappelant l’expression qu’avait eu Spencer quand j’avais passé le pas de la porte. Je l’avais fait s’inquiéter, j’avais vu la lueur de panique qu’il avait eue en constatant l’hématome sur ma joue. Je n’aurais pas dû essayer, cela avait été égoïste. Et si j’étais passé de l’autre côté sans lui ? Je ne me serai jamais pardonné de l’avoir abandonné. Ma jambe n’était qu’une punition bien méritée pour cela.

Je retournais le sourire de Spencer en l’entendant parler de chocolat chaud. Je l’entendais buter sur les mots, il croyait souvent que ses propos ne seraient pas forcement bien accueillis mais il ne se rendait,sans doute, pas compte que je ne pouvais de toute façon pas lui dire non, pas à lui. A ses prochains mots, je pose doucement ma main libre sur son bras. J’avais bien remarqué tout ce qu’il faisait pour moi depuis quelque temps et je trouvais ça plutôt mignon. Il se pliait en quatre pour que je ne ressente aucune gêne. Je ne savais vraiment pas ce que j’avais fait pour mériter sa présence dans sa vie, pour avoir sa présence chaude et réconfortante comme un petit soleil personnel.

« Un chocolat me semble parfait, bien au chaud près d’une fenêtre pour pouvoir continuer à voir la neige qui tombe. Tu ne trouves pas que c’est magnifique toute cette neige ? » Je lui demande bondissement presque sur place, j’aurais bien aimé faire une bataille de boules de neige avec lui mais j’avais un peu peur de l’effrayer par le choc du froid et de la surprise. « Il y a un café par très loin qui fait même des cheesecakes assez extraordinaires, je suis sure que tu vas les aimer. Ne t’inquiète pas pour ma jambe quand je suis avec toi je ne peux de toute façon pas ressentir de peine » Je lui annonce en riant un peu pour cacher mon rougissement soudain après cette déclaration. « Quant à m’infantiliser… Ce n’est pas du tout le cas et je n’ai jamais été aussi heureux. J’ai plutôt l’impression que c’est moi qui le fait souvent, désolé pour ça je veux juste m’assurer que tout est parfait pour toi, surtout depuis qu’on est plus que tous les deux. »

J’avais peut être trop tendance à le traiter comme je l’aurais fait avec Alice, à l’assister dans chacun de ses gestes, toujours à quelques mètres près à intervenir si quelque chose ne va pas. Peut-être que mon comportement l’agace ? Je suis peut-être trop maman poule, je devrais lui en parler, savoir si tout va bien, si je ne suis pas trop présent. Et s’il partait parce que je l’étouffais avec mon comportement ? Je me persuade peut être que c’est pour son bien et ne lui laisse pas assez d’indépendance, j’ai sans doute tout faux…

Mes pensées confuses sont interrompues par ses mains dans mon champ de vision et l’air froid sur la mienne qui tenait sa paume chaude. J’ai peur, l’espace d’un instant, d’avoir fait quelque chose de mal mais il rajuste mon écharpe et je laisse échapper un souffle soulagé, un sourire encore plus grand aux lèvres. Retrouvant la douceur de sa main dans la mienne, je l’entraine doucement vers le café dont j’avais parlé tout à l’heure.

« Viens, je vais te faire découvrir le meilleur Cheesecake de la ville, et puis il fera chaud donc aucun risque de rhume pour toi ou pour moi »


BONKERS


   
Les Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

PUS
Δ Messages : 262
Δ Métier : Homme de ménage au Manoir Verger
Δ Age du perso : 30 ans

MessageSujet: Re: Bientôt Noël ! [Pv Jacob] Dim 20 Déc 2015 - 17:32

Spencer avait haussé les épaules quand Jacob lui avait demandé s'il avait une certaine habitude pour Noël. Noël était presque un jour comme les autres, en compagnie de sa famille. Sauf qu'il avait l'impression d'être normal, un être humain lambda.

Il avait le droit à des vrais couverts à table. Il n'avait pas de rendez-vous médical ou quoi que ce soit dans le même genre. Ils jouaient à être une famille ordinaire, à oublier les souvenirs les plus désagréables, la peur latente qui subsistait dans leurs rapports en dépit de tout l'amour qu'ils possédaient les uns pour les autres. C'était... agréable. Même si c'était pour de faux. Même si, Noël passé, tout redevenait comme avant...

Mais il n'avait pas besoin de mentir en compagnie de Jacob. Il n'avait pas à faire semblant. Alors, non, il n'avait pas d'exigence particulière pour Noël. Tout était parfait. Cela allait probablement être le plus beau Noël qu'il allait passer depuis des années. Une véritable fête, sans mensonges, sans non-dits. Juste Jacob et lui. Jacob et Spencer. Ca sonnait bien.

"Passer Noël avec toi, c'est tout ce que je veux. Eviter de sortir dans des lieux trop bruyants, peut-être, si l'on se décide à prendre l'air. C'est tout. Pas d'exigence. Juste... Noël avec toi. C'est parfait."

Il avait serré un peu plus fort la main de Jacob, un sourire maladroit aux lèvres. Il espérait qu'il arriverait à faire ce beau et bon gâteau qu'il tenait tant à réussir pour son meilleur ami. Que son cadeau lui plairait. Que tout se passerait au mieux. Il voulait que cette première fête de Noël soit la plus belle. Que les autres qui suivraient le seraient tout autant. Enfin... Si Jacob ne rentrait pas dans son monde auparavant...

Contrairement à ce que Spencer pensait, l'idée du chocolat semblait convenir à Jacob, qui évoqua un café proximité où ils pourraient toujours regarder la neige tomber. Le jeune homme sentit son anxiété s'évacuer peu à peu, tandis que Jacob se faisait des plus rassurants. Lorsqu'il déclara qu'il n'avait jamais été aussi heureux, les joues de Spencer se colorèrent d'une teinte grenat. Flatté, embarrassé par un compliment qu'il ne pensait pas mériter, il fut bien en peine d'articuler une réponse convenable aux excuses de son ami, qu'il estimait injustifiées :

"Tu... T-Tu ne m'infantilises pas ! Je... Mes... Mes parents me t-traitent comme un enfant et... et c-ce n'est pas pareil avec toi. Je s-sais que je peux c-compter sur toi et que... que tu n'as pas p-peur de moi, que t-tu ne vois pas juste "Spencer le Schizophrène" q-quand tu me regardes et... euh... je..."

Il avait perdu le fil. La gêne avait emmêlé ses pensées, embrouillé ses mots, et il avait fini par ne plus être sûr de ce qu'il avait l'intention de dire. Silencieux, il joua nerveusement avec les doigts de Jacob, sa main serrée contre la sienne, cherchant à remettre de l'ordre dans ses idées confuses. Il finit par souffler timidement, le regard fuyant, les joues écarlates :

"Je... Je suis vraiment heureux, moi aussi. Et... Et c'est grâce à toi, Jacob."

Le coeur de Spencer battait à tout rompre. Il n'était pas à l'aise lorsqu'il faisait ce genre de déclarations. Son estomac était noué, ses jambes jouaient des castagnettes et il était à peu près sûr que son souffle était trop rapide. Il prit une profonde inspiration pour se calmer, décidé à ne pas se laisser dévorer par l'embarras. C'était leur soirée à eux, à l'approche de Noël. Hors de question qu'il vienne à la gâcher. Il avait bien l'intention de s'amuser, de profiter de toute cette belle neige et d'oublier les soucis qui pouvaient être les leurs au quotidien. Tout comme il souhaitait faire sourire son ami et lui faire penser à autre chose qu'à ses blessures ou à son monde qui était si loin du leur...

L'écharpe desserrée de Jacob lui prodigua la distraction dont il avait besoin. Lâchant la main de son ami, il s'appliqua à la rajuster, tirant la langue sous la concentration qui lui était nécessaire, avant de retrouver la chaleur de la paume de Jacob contre la sienne. Les doutes et l'embarras étaient toujours là, tapis dans son esprit, mais il était en mesure de les restreindre. De ne pas leur prêter attention.

Jacob le guida jusqu'à ce café qu'il avait évoqué précédemment, lui soufflant qu'il allait lui faire découvrir les meilleurs cheesecakes de la ville. Spencer fit naître un autre sourire grimacier sur ses lèvres, révélant d'une voix douce :

"Ce sera ma première fois. Je n'ai jamais goûté de cheesecake. Je suis sûr que ce sera très bon !"

Si Jacob aimait ces pâtisseries, Spencer était certain qu'elles étaient bonnes. Il faisait confiance aux goûts de son ami. Il lui faisait confiance tout court, en vérité.

Son regard se fit songeur, lointain, tandis qu'il avouait encore d'un ton pour le moins timide :

"En fait, ce sera la première fois depuis très longtemps que je peux aller à un café avec quelqu'un. Pas tout seul, mais en compagnie d'un ami. Et... Et je suis très content que ce soit toi, Jacob."

Un autre sourire. Il pressa la main de l'écrivain dans la sienne. Ce contact ne l'effrayait pas. Il n'y réagissait pas violemment, comme cela avait pu être le cas avec Alicia ou d'autres personnes, parfois même avec ses propres parents. Il ne se sentait pas menacé ou, au contraire, dangereux pour son ami. Il savait qu'il ne ferait jamais de mal à Jacob, dût-il se détruire pour le préserver. Jacob était ce qu'il avait de plus précieux en ce monde.

La devanture du café en vue, Spencer huma les odeurs qui s'en échappaient, sa gourmandise s'éveillant à ce parfum des plus agréables. Il se tourna vers son ami, déclarant avec enthousiasme :

"Qu'est-ce que tu me conseilles, comme cheesecake ?"

Il avait hâte d'y goûter. Hâte de partager ce moment avec Jacob. Il ne mentait pas lorsqu'il assurait qu'il était vraiment heureux. Il ne l'avait jamais été autant depuis ses plus jeunes années...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

PUS
Δ Messages : 50
Δ Métier : Ecrivain
Δ Age du perso : 46ans

MessageSujet: Re: Bientôt Noël ! [Pv Jacob] Sam 2 Jan 2016 - 17:35

Rougissant encore un peu plus avec un sourire niais sur le visage, je cache une partie de mon visage sous l’écharpe que j’ai enfilé à la hâte avant de partir. Pressé de pouvoir marcher dans la neige, trop occupé à être sûr que Spencer était suffisamment couvert pour ne pas tomber malade. Il est, après tout, ma priorité. J’avais toujours eu quelques petites traditions moi-même pour noël comme faire des cookies avec Alice, faire une partie de cartes avec mes parents mais cette année, j’étais avec une nouvelle personne. Quelqu’un avec qui je pouvais tout changer, faire de nouvelles choses, passer un noël totalement unique.

« On va se créer des petites traditions rien qu’à nous, tu verras ! Des choses qu’on pourra refaire encore et encore chaque année que nous passerons ensemble. Je n’ai de toute façon pas trop envie de sortir ce soir-là, je n’ai envie de voir que toi et passer cette fête ensemble dans notre petit appartement me semble parfait. » Soudain pris d’un léger doute, j’ajoute d’une voix hésitante : « A moins que tu veuilles faire ça à l’extérieur ? On pourrait aller dans un restaurant de ton choix ? »

Je n’avais pas vraiment envie de me retrouver entouré de monde pour le réveillon mais si c’est ce qu’il veut, c’est ce que je lui offrirai. Il méritait une fête selon ses envies qu’elles soient ou non en contradiction avec les miennes. S’il est heureux, je le serai aussi quoi qu’il arrive. J’étais encore moi-même étonné de la place qu’il avait pris dans ma vie, comment aurais-je pu le deviner quand nous étions devenus compagnons d’infortune dans un service psychiatrique ? Aujourd’hui, je semblais orbiter autour de lui comme un satellite. Malheureux quand je ne pouvais pas le voir, excité à l’idée de pouvoir passer un peu de temps avec lui. J’avais été tellement heureux quand on nous avait autorisés à vivre en collocation.

« Je ne vois pas pourquoi j’aurais peur de toi Spencou » Je le rassure en serrant un peu plus fort sa main. « Je sais que tu serais incapable de me faire du mal. Rien n’est de ta faute tu sais ? Tes parents t’aiment c’est évident mais tu es leur enfant et ils te verront sans doute toujours comme cela. Regarde ma mère qui est venu fouiller dans mon dressing l’autre jour pour être sûr que je ne manquais de rien. Les parents sont comme ça, je suis comme ça avec Alice. Envahissant. »

Enfin arrivés devant la devanture du petit café chaleureux dont j’avais parlé à mon ami, je lâchais momentanément sa main afin de nous ouvrir la porte. Aussitôt refermée, je rétablis le contact avec lui, l’entrainement gaiement vers le comptoir. Peut-être pas autant que je l’aurais espéré avec ma jambe qui crisse lourdement de douleur sur le poids que je viens de lui imposer. J’examine d’un œil heureux, la sélection de Cheesecake présente dans cet endroit. Derrière la caisse, une jeune femme d’une trentaine d’année m’adresse un grand sourire.

« Bonjour Jacob, qu’est-ce que je peux servir à ton ami et toi ? »

Je lui rends son sourire, heureux de savoir que Claire est de service aujourd’hui. Toujours souriante et prévenante, elle avait tendance à rajouter à l’ambiance joyeuse des lieux.

« Bonjour, je… Deux chocolats viennois d’abord s'il te plait. » Je lui dis toujours en réfléchissant à quels gâteaux prendre. Au moins, le chocolat est une chose sure, nous sommes venus principalement pour pouvoir en siroter un en observant la neige. Me tournant vers Spencer, je me demande ce qu’il pourrait aimer, choisissant la facilité j’ajoute doucement. « Un cheesecake à la fraise pour moi et un vanille chocolat pour mon ami »

Elle hoche la tête, nous indiquant avec un autre sourire que nous pouvons nous installer et qu’elle va nous ramener notre commande. Je tire la main de Spencer pour l’attirer vers un coin de la salle, suffisamment caché pour que nous ne soyons pas dérangé tout en pouvant observer les gens à l’extérieur et la neige tourbillonnante sur les pavés de la ville.

« Si tu n’aimes pas le tien, tu pourras toujours manger le mien. Ou on pourrait même partager ? » Je lui dis en m’installant contre le mur. Un cheesecake est après tout, toujours meilleur quand manger en équipe. Et il sera sans doute parfait si je le partage avec quelqu’un comme Spencer.


BONKERS


   
Les Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

PUS
Δ Messages : 262
Δ Métier : Homme de ménage au Manoir Verger
Δ Age du perso : 30 ans

MessageSujet: Re: Bientôt Noël ! [Pv Jacob] Lun 11 Jan 2016 - 13:54

Spencer s'était empressé de secouer la tête quand Jacob lui avait suggéré qu'ils pouvaient passer Noël à l'extérieur, dans un restaurant ou ailleurs. Non, non, définitivement pas. La simple idée de passer le réveillon entouré de gens, au milieu de lumières éblouissantes et d'un bruit constant, lui donnait des frissons.

Il était certain qu'il ne parviendrait pas à garder son calme dans un contexte pareil et c'était bien la dernière chose qu'il souhaitait, en particulier en compagnie de Jacob. Il ne voulait pas lui gâcher son Noël... Leur premier Noël ensemble... C'était un événement qui méritait d'être pleinement célébré, dont Spencer avait l'intention de profiter de la première à la dernière seconde.

Spencer adressa un sourire timide et maladroit à son ami quand ce dernier lui assura qu'il n'avait pas peur de lui. Ce n'était pas la première fois qu'il lui faisait part de ses doutes, mais Jacob ne lui faisait jamais part d'une quelconque lassitude ou d'une forme d'agacement. Il le rassurait, constamment, et il faisait taire ses craintes, encore et encore. Spencer ne pourrait jamais le remercier assez pour sa présence, sa gentillesse et son amitié si précieuse. Sans lui, il ne savait pas où il en serait, à l'heure d'aujourd'hui...

Ils entrèrent dans le restaurant. Spencer suivit le pas enthousiaste de Jacob, prêt à le rattraper si la douleur venait à gêner sa marche ou l'entraîner dans une chute, mais cela ne semblait pas être le cas. Instinctivement, il se dissimula derrière son ami lorsqu'une employée s'adressa à ce dernier. Les yeux baissés, il garda le silence, laissant Jacob commander pour lui.

Les nouvelles rencontres tendaient à l'intimider, lorsqu'il n'était pas perdu dans ses délires. Lorsqu'il le pouvait, il se reposait sur ses proches. Sur sa mère ou son père, comme lorsqu'il avait rencontré Alicia pour la première fois, ou, dans le cas présent, Jacob, pour ne pas se confronter à la serveuse. Elle était probablement très gentille, mais il avait peur de dire une bêtise ou de la plonger dans l'inconfort, dans une forme de malaise. Il avait souvent cet effet sur les gens, après tout... Et si Jacob n'avait plus droit de se rendre dans cet établissement à cause de lui ?

L'anxiété s'évacua quand ils furent tous deux installés, dans un coin suffisamment isolé pour apaiser les craintes de Spencer. Le regard du jeune homme se fixa vers l'extérieur, son attention mobilisée par cette neige tourbillonnante aux mouvements fascinants, presque hypnotiques. Un sourire distrait naquit sur ses lèvres, tandis qu'il s'égarait dans un sentiment de félicité, laissant ses pensées l'emporter vers ce paradis blanc qui s'étendait à perte de vue.

Il entendit la voix de Jacob, mais il ne parvint pas à faire sens à ses mots. Un "Hmm..." à peine audible glissa sur ses lèvres, son attention toujours mobilisée par le spectacle que lui offrait la nature. Un rire enjoué lui échappa, sans même qu'il ne le réalise, et il se balança lentement sur sa chaise, affichant une expression de pur contentement, battant doucement des mains.

Sa transe joyeuse fut interrompue quand leurs cheesecakes et leurs chocolats viennois furent déposés sur la table. Le tintement distinctif des plats le fit sursauter et le poussa à se focaliser à nouveau sur la situation présente. Son regard s'égara sur son environnement quelques instants, puis sur Jacob, avant qu'il ne réalise qu'il n'avait toujours pas ôté ses vêtements chauds. Embarrassé, il s'empressa de retirer ses gants, son écharpe, son bonnet, luttant longuement avec les boutons de son manteau avant de parvenir à s'en défaire.

Il adressa un sourire d'excuse à Jacob, détournant son regard de ce dernier pour admirer les gourmandises qui leur avaient été apportées. Ses yeux s'écarquillèrent et il battit spontanément des mains, une nouvelle fois, témoignant sincèrement le bonheur qui était désormais là, à sa portée, au sein de son âme et de son coeur. Son sourire s'étira et perdit toute trace d'apologie, se teintant de plaisir et de joie.

Il n'osait même pas s'attaquer à son plat, se contentant de le contempler avec admiration. Tant bien que mal, il s'en détacha pour reporter son attention sur son ami, lui soufflant d'une voix excitée :

"Ca a l'air délicieux ! On pourra partager, si tu veux ! Les amis font ça, non ? Et tu es mon ami, Jacob ! Tu es même mon meilleur ami ! Et..."

Spencer prit une inspiration, comprit qu'il parlait beaucoup trop fort et beaucoup trop vite. Un peu plus et il risquait de basculer dans cette félicité hystérique qui l'avait déjà saisi récemment, en compagnie du Dr Lecter. Il se tut, se força à respirer lentement pour calmer le rythme dansant de son coeur, avant de reporter son regard sur Jacob :

"Désolé. Je parle trop et à un débit trop rapide. Mais je... je suis vraiment content d'être ici, tu sais ? Je suis content d'être avec toi !"

Il saisit la cuillère dans sa main tremblante, attendant que Jacob se serve en premier pour pouvoir à son tour goûter son cheesecake. Il craignait de faire preuve d'impolitesse ou d'incommoder son ami d'une quelconque façon...

"Tu viens souvent ici ? Elle t'a reconnu immédiatement. Elle avait l'air gentille."

Personne n'avait jamais retenu son prénom de la sorte. Aucun commerçant, aucun employé, personne pour lui donner du "Spencer" et lui sourire ainsi. Il se demandait comment Jacob faisait pour être aussi... aimable. Pour que les gens l'apprécient et se souviennent de lui. Mais, plus encore, il continuait à se demander pourquoi il lui octroyait une telle valeur, pourquoi Jacob l'avait choisi pour ami, lui...

Il lui adressa un nouveau sourire, s'efforçant d'évacuer ses doutes. Pas de place pour une humeur grisâtre, en ce jour joyeux !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

PUS
Δ Messages : 50
Δ Métier : Ecrivain
Δ Age du perso : 46ans

MessageSujet: Re: Bientôt Noël ! [Pv Jacob] Sam 20 Fév 2016 - 13:40

Un grand sourire s’étira sur mes lèvres aux petits battements de main de Spencer et à son enthousiasme face à la neige. Avait-on déjà vu chose plus mignonne ? Je comprenais parfaitement cette fascination pour les flocons, c’était tout à fait reposant de les voir virevolter doucement et de manière relativement ordonné du ciel vers le sol. Il en tombait suffisamment et la température était si basse qu’un épais manteau blanc recouvrait les endroits où personne n’avait posé les pieds et les nombreux monts surplombants les voitures tout au long de la rue était une vue tout à fait réconfortante. Cela me rappeler des souvenirs de mon enfance et de celle d’Alice. Des membres engourdis, des batailles de boules de neige, des bonhommes de neige pas toujours réussis mais uniques et parfaits. Je fis un sourire chaleureux à la serveuse, la remerciant doucement pour son travail tout en observant d’un air amusé Spencer s’empressait d’enlever ses vêtements d’hiver. Moi-même, je n’avais enlevé que les gants et mon blouson, peu désireux de retirer l’écharpe que mon ami avait réajusté pour moi, pas tout à fait près à sacrifier cette réconfortante chaleur et gâcher le geste d’affection qu’il avait eu envers moi.

Je sentis une autre vague de chaleur beaucoup plus affectueuse et heureuse s’emparer de mon corps en entendant le petit discours excité de Spencer. Je ne pense pas avoir jamais eu de meilleurs amis. Je suis quelqu’un de plutôt sociale certes mais je n’ai jamais vraiment réussi à garder une amitié en place bien longtemps surtout ses dernières années. Les gens me trouvent étranges, immatures, certains ont même paru effrayé par certaines choses que je disais concernant Alice, je ne vois pas vraiment ce qui avait pu les choquer dans quelques anecdotes anodines sur le sujet. Mais les choses étaient différentes avec Spencer, c’était comme retrouver l’autre côté de sa pièce de monnaie. Il était le côté face et moi pile, ou inversement. Peu importe vraiment à part que je me sentais complet avec lui, que je pouvais être moi-même sans avoir peur qu’on me rejette ou qu’on me fuit. J’espérais vraiment inspirer ce type de sentiments chez lui. Je me retiens quelques instincts d’attraper sa main pour qu’il se concentre sur moi et non les erreurs imaginaires qu’il pense faire mais je ne le fais pas. A la place, je pose ma main à quelques centimètres de la sienne, le laissant décider s’il est confortable avec ce geste. J’ai tendance à le prendre pour acquis et à le faire instinctivement sans vraiment y penser mais je sais que les contacts physiques ne sont pas forcément sa tasse de thé.

« Tu n’as pas à t’excuser, tu sais que je parle moi-même vite et trop quand je veux te raconter quelque chose, tu te rappelles quand j’ai voulu te parler des elfes l’autre jour ? J’aurais pu faire une conférence vu la longueur de mon discours. » Je lui fais un petit sourire en coin avant de reprendre. « Tu es aussi le mien… de meilleur ami je veux dire, tu le sais n’est-ce pas ? Je sais qu’on n’en a jamais vraiment parlé mais tu es très important pour moi, j’espère que tu en es conscient ? » Je continue dans ma lancée dans un élan un peu désespéré, je veux être sûr qu’il connaisse sa valeur et qu’il n’ait jamais à en douter.

Quasi instinctivement face à un Cheesecake, ma main saisit la cuillère et en découpe un morceau. C’est après tout mon dessert favori et si je pouvais me nourrir exclusivement de cela, je le ferai. Mais je dois être raisonnable. Je laisse échappé un petit bruit satisfait en sentant le gâteau sur ma langue, de la saveur fruitée de la fraise, a la texture étrange du blanc jusqu’au petit craquant du dessous. Parfait. Je jette un coup d’œil à Spencer, espérant un peu bêtement qu’il les appréciera autant que moi et que ce petit café devienne notre repaire. Sinon, je trouverai autre chose, un autre gâteau, un autre endroit où il pourra se sentir bien et où on pourra se retrouver régulièrement pour faire plaisir à nos dents douces.

« J’ai écrit la quasi-totalité de mon dernier livre ici, parfois avec ma machine ce qui avait tendance à ennuyer certains clients, parfois avec mon ordinateur. J’aime bien cet endroit, tu ne le trouves pas chaleureux ? Et je t’avoue avoir un gros faible pour les cheesecakes, tu devrais aussi gouter ton chocolat je n’ai jamais réussi à imiter le leur et ce n’est pas faute d’avoir essayé. »

Continuant lentement de savourer mon gâteau et prenant parfois des gorgées chaudes et succulentes de chocolat chaud, j’observe Spencer quelques instants pour voir sa réaction. J’ai choisi un coin très calme du café et celui-ci n’est pas bondé à cette heure, j’ai envie qu’il se sente bien et en sécurité où qu’il aille avec moi.

« Alors verdict ? Si tu n’aimes pas, ils ont d’autres dessert ne t’en fais pas ! Je voulais juste te faire gouter au moins une fois leur cheesecake » Je lui annonce avec un grand sourire en poussant légèrement ma propre assiette vers lui. « Tu peux gouter le mien aussi, si tu veux. »


BONKERS


   
Les Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

PUS
Δ Messages : 262
Δ Métier : Homme de ménage au Manoir Verger
Δ Age du perso : 30 ans

MessageSujet: Re: Bientôt Noël ! [Pv Jacob] Sam 14 Mai 2016 - 22:16

Spencer étira un sourire maladroit sur ses lèvres en se rappelant du discours passionné que lui avait tenu Jacob. Sur l'instant, il n'en avait pas perdu une miette, malgré la densité de son propos, mais sa mémoire lui faisait actuellement défaut sur tout ce que Jacob avait pu lui dire. Spencer ne pouvait s'empêcher de s'en sentir honteux... Après tout, Jacob lui avait fait partager quelque chose qui lui tenait vraiment à coeur et Spencer était incapable d'en retenir ne serait-ce que la moitié. Quel ami indigne il pouvait faire...

Notant la main de Jacob à proximité de la sienne, Spencer l'effleura avec hésitation, avant de se retirer prestement, comme s'il craignait d'avoir fait quelque chose de mal. Dissimulant sa nervosité tant bien que mal, le jeune homme jouait avec sa cuillère, attendant que Jacob se lance pour se permettre ensuite de goûter à sa propre pâtisserie. Son regard allait de la fenêtre à son ami, se baissant de temps à autre, incapable de se fixer durablement. Du moins, jusqu'à ce que Jacob ne lui affirme qu'il était très important pour lui.

Le rouge aux joues, Spencer lâcha sa cuillère, levant ses yeux vers son ami. Plusieurs fois, Jacob lui avait dit qu'ils étaient amis et même plus que de simples amis. Mais... Mais là, c'était toute autre chose. Spencer n'avait jamais eu le sentiment d'être important pour quelqu'un. De compter réellement. S'il travaillait sur son estime de soi auprès du Dr Lecter, il peinait toujours à s'accorder la moindre valeur. Que Jacob le lui affirme, tout simplement, aussi directement...

Bouche bée, Spencer était incapable de trouver les mots pour répondre à son ami. Au lieu de cela, il resta muet, se contentant de laisser échapper un son étranglé et inarticulé. Il profita du fait que Jacob ait attaqué son cheesecake pour entamer le sien et tenter de reprendre un semblant de contenance.

Que pouvait-il répondre à cela ? Ses pensées se bousculaient dans son crâne, mais elles ne faisaient pas le moindre sens, allant même jusqu'à se contredire. Il n'osait pas le croire et pourtant, il lui était si reconnaissant. Il n'en revenait pas de compter pour lui et, dans le même temps, il craignait que tout ça ne soit qu'une hallucination auditive de sa part...

Le goût délicieux de son cheesecake parvint à lui faire oublier temporairement ses soucis, le plongeant dans une douce satisfaction. Oui, il n'y avait rien de meilleur, décidément. Jacob avait bon goût. Non pas que Spencer ait pu en douter une seule seconde, loin de là... Un franc sourire s'étala sur son visage et Spencer lécha ses lèvres avec gourmandise, ne désirant pas en perdre une seule miette. Sur les conseils de Jacob, il saisit ensuite précautionneusement sa tasse dans ses deux mains, goûtant au chocolat viennois. Ses papilles étaient en extase...

Ses yeux brillaient de mille feux, témoignant du pur et simple bonheur que Spencer éprouvait à cet instant. Pour beaucoup de personnes, cela ne représenterait probablement pas grand-chose, un rendez-vous dans un café quelconque. Mais pour le jeune homme, c'était bien plus que cela. Quelques mois plus tôt, il n'aurait jamais osé rêver de ça. Qu'on l'invite sans arrière-pensée, juste parce qu'on l'appréciait... Ca ressemblait à un miracle.

Sa joie prit le pas sur ses réserves et Spencer posa sa main sur celle de Jacob, la serrant avec affection. Excité par toute cette dose de bonheur inattendue, le jeune homme se balançait sur sa chaise, incapable de contenir son énergie. Il avait envie de crier à la terre entière qu'il avait le meilleur des amis au monde et à quel point il aimait Jacob, ne parvenant à se retenir que par crainte qu'ils ne soient chassés de l'établissement à cause de son comportement.

"C'est bon ! C'est très bon ! J'adore !"

Ses barrières s'abattirent et ce fut sans tergiverser qu'il goûta au cheesecake de Jacob, qui se révéla tout aussi bon que le sien. Ses balancements s'accentuèrent, son énergie devenant de plus en plus dure à canaliser face à ce soudain déferlement de joie. Il retira sa main de celle de Jacob, se forçant à adopter une respiration plus calme. Ne pas s'exciter... Ne pas perdre le contrôle...

Pour se calmer, Spencer sortit son Rubik's Cube, toujours à portée de main, le manipulant rapidement. La sonorité si particulière l'aidait à retrouver son équilibre. Souriant maladroitement à Jacob, il souffla d'une petite voix légèrement essoufflée :

"Je... J'aime beaucoup cet endroit. Et je suis content d'y être avec toi. Très content. On reviendra ?"

Prenant une petite pause dans sa dégustation, Spencer se concentra sur son casse-tête, y consacrant son énergie et sa réflexion. Une première fois, il parvint à aligner toutes les couleurs et un rire satisfait glissa sur ses lèvres. Jetant de temps à autre de petits coups d'oeil timides à Jacob, le jeune homme manipulait passionnément le Rubik's Cube. Un cadeau de Jacob... Très important à ses yeux...

"Merci d'être là pour moi et... et d'avoir dit toutes ces choses. Je... hem... Tu es très, très important pour moi aussi. Je n'ai pas les mots pour... pour exprimer tout ça... tu vois ?"

Spencer se mordit la lèvre, mal à l'aise, avant de se replonger dans son casse-tête, se tenant à distance de ses émotions et sentiments pour le moins compliqués.






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Bientôt Noël ! [Pv Jacob]

Revenir en haut Aller en bas
 

Bientôt Noël ! [Pv Jacob]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud
» INQUIETUDE DE B. OBAMA A JACOB ZUMA POUR LE RETOUR D'ARISTIDE AVANT LE 20 MARS
» Newark post (la coupe a jacob josefson)
» Jacob le karateka
» [UploadHero] Les Aventures de Rabbi Jacob [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Embrace the Madness :: Maryland :: Baltimore-