Partagez | .
 

 The Prince and The Pauper [Pv Mason]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

PUS
Δ Messages : 262
Δ Métier : Homme de ménage au Manoir Verger
Δ Age du perso : 30 ans

MessageSujet: The Prince and The Pauper [Pv Mason] Mer 10 Fév 2016 - 19:35

Spencer n'avait pas quitté son expression hébétée depuis qu'il avait pénétré au sein du domaine de la famille Verger. Ce monde dans lequel il faisait ses premiers pas, il ne l'avait guère côtoyé qu'à la télévision jusqu'alors. Déjà qu'il se sentait fort déplacé dans le cabinet élégant du Dr Lecter... Ici, Spencer avait la nette impression de "salir" le décor, les lieux, cette ambiance si particulière qui régnait en cette propriété. Un sentiment pour le moins ironique, étant donné la raison pour laquelle il se trouvait ici en premier lieu...

Spencer n'en revenait toujours pas d'avoir été engagé pour travailler aux ordres de Mason Verger. Il connaissait la famille de nom, très vaguement, et il n'avait jamais imaginé qu'il pourrait un jour les côtoyer de près ou de loin. Mais c'était le cas. Mr Verger et lui-même s'étaient croisés alors que Spencer sortait d'une consultation du Dr Lecter. Spencer aurait été tenté de s'excuser pour le simple fait de croiser son regard ou d'être sur son chemin, mais il avait été agréablement surpris par Mason Verger, tout autant qu'intimidé.

Quand, au fil de la conversation, il lui avait finalement proposé de le prendre à l'essai en tant qu'homme de ménage pour sa résidence, Spencer avait cru être en proie à un nouveau délire. Mais c'était la stricte vérité. On voulait de lui, quelque part. Sans aide de la part de ses parents, sans "coup de pouce" de la part de ses proches, il avait obtenu un travail. Il lui avait fallu réunir tout son sang-froid pour ne pas s'effondrer en larmes devant Mr Verger. Il l'avait remercié mille fois, sans même se questionner sur les raisons qui avaient poussé Mason Verger à s'intéresser à lui. Une simple preuve de générosité de sa part, probablement.

Consciencieux et désireux de conserver son nouveau poste, bien plus avantageux que celui qu'il occupait au sein du restaurant de l'ami de son père, Spencer travaillait d'arrache-pied, la concentration remplaçant peu à peu l'hébétément émerveillé et intimidé qui habitait jusqu'alors son visage. Il essuyait, frottait, dépoussiérait... Tout devait être parfait. A sa place. Propre. Comme cela était supposé être.

Un instant, ses pensées le menèrent vers les personnes chères à son coeur : Jacob, Alicia, ses parents et, bien évidemment, son psychiatre, Hannibal Lecter. Craignant d'avoir été trompé par ses sens ou d'avoir simplement rêvé cette conversation avec Mason Verger, il était resté silencieux sur ce sujet. Mais maintenant qu'il était convaincu de la véracité de cet instant, il lui tardait de révéler à tous et à toutes qu'il avait obtenu un travail par lui-même.

Pas parce qu'on l'avait recommandé ou quoi que ce soit d'autre. Parce qu'il était lui-même. Spencer Hawthorne. L'idée le comblait d'une joie indescriptible et il lui fallut se mordre douloureusement la lèvre pour éviter de se laisser emporter par ses émotions. Ce n'était pas le moment de gâcher cette chance que lui offrait Mason Verger. Certainement pas.

Spencer était tellement plongé dans sa tâche qu'il n'entendit pas les bruits de pas qui s'approchaient. Focalisé sur son ouvrage, il était imperméable au monde qui l'entourait, à ce qu'on pouvait lui dire, à tout ce qui se pouvait se dérouler à proximité de lui. Ce ne fut que lorsque son regard se posa sur des chaussures brillantes et définitivement hors de prix qu'il réalisa qu'il n'était plus seul.

Lâchant son chiffon, Spencer se redressa brusquement, manquant de renverser le seau qui se trouvait à côté de lui. Son coeur battant à vive allure, il faisait face à nul autre que Mason Verger, son nouvel employeur. Lui avait-il dit quelque chose ? Peut-être avait-il quelque chose à reprocher à son travail ? Spencer n'avait rien entendu, rien perçu. Tendu, crispé, le jeune homme agita nerveusement ses doigts, murmurant d'une voix intimidée :

"M... Monsieur Verger..."

Il ignorait de quelle façon son employeur voulait être adressé. Dans le doute, il préférait être cordial et respectueux. La position de Mason Verger dans la société, comparé à la sienne, valait bien qu'il fasse preuve d'un minimum de déférence et de formalité. Et il était son patron, il ne fallait pas l'oublier. Le regard fuyant, Spencer étira un sourire maladroit, témoignant sa gratitude envers Mr Verger :

"Je...Euh... Je voulais vous remercier pour l'opportunité que vous m'offrez. Je promets de tout faire pour ne pas vous décevoir. Si... Si vous souhaitez que je fasse quelque chose en particulier..."

Spencer prit une profonde inspiration, son corps parcouru de légers tremblements. Calme... Il devait rester calme. Ce n'était pas le moment de laisser l'anxiété s'emparer de ce qu'il avait de meilleur en lui. Tout bas, il ajouta, le regard rivé vers le sol :

"Je suis à votre disposition, Mr Verger."

L'homme lui présentait sur un plateau d'argent une chance unique. Spencer comptait bien lui renvoyer l'ascenseur en devenant le plus dévoué et le plus zélé de ses employés. C'était la moindre des choses !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

The Prince and The Pauper [Pv Mason]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Embrace the Madness :: Maryland :: Muskrat Farm-