Partagez | .
 

 Dessine moi avec les battements de ton cœur // Nateo ft Abigail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

PUS
Δ Messages : 103
Δ Localisation : Baltimore
Δ Métier : Photographe et dessinateur
Δ Age du perso : 24 ans

MessageSujet: Dessine moi avec les battements de ton cœur // Nateo ft Abigail Jeu 30 Mar 2017 - 19:59

Dessine moi avec les battements de ton cœur

Une journée comme les autres. J'aime ces jours là. Un soleil brillant dans un ciel bleu sans nuages, une température plutôt clémente pour un mois de mai, c'est agréable. Ça ne fait que quelques semaines que je suis arrivé à Baltimore. Ce n'était pas la destination numéro un dans ma liste de voyage, je me voyais plutôt quelque part en Grèce ou bien en Nouvelle-Zélande, au Maroc ou à Dubaï mais j'ai rapidement trouvé un emploi chez un photographe ayant une certaine renommé qui a même gentiment accepté d'aménager mon planning pour me laisser du temps pour ma seconde passion : le dessin. J'en suis dingue. Je passe des heures voir des journées entières à dessiner en petit ou grand format.

Cet après-midi, je suis de repos et c'est bien décidé que j'enfile rapidement quelques vêtements correct avant d'attraper mon sac contenant mon matériel à dessin et de quitter mon appartement. Direction la bibliothèque. J'aime cet endroit et son calme olympien. J'aime l'ambiance reposante et prospère à la réflexion et l'imagination. J'aime venir dessiner ici. C'est lors de ma première semaine à Baltimore que je l'ai trouvé, la bibliothèque. Elle n'est pas très loin de mon lieu de travail, ni de chez moi. A mi chemin entre les deux. Depuis, j'y vais au moins trois fois par semaine. Parfois un peu plus si je ne me retrouve pas engloutis par le boulot. Ce que j'apprécie le plus, avec cette bibliothèque, c'est qu'elle fait partie de celle qui font des nocturnes. Le meilleur instant. Outre le fait que j'aime dessiner là-bas, j'aime aussi voir des gens. De nouveaux visages et ceux des habitués. Assis en bout de table, je me suis, comme à mon habitude, étalé. Une feuille en format A3 devant moi, mes crayons de couleurs sur le côté gauche et mon crayon à papier coincé entre mes lèvres, je réfléchis pendant quelques instants.

En quelques coups de crayons, j'esquisse le contour de ce qui sera, dans quelques heures ou dans quelques jours, un cœur humain. Un cœur humain. Le moteur de l'homme. Sans lui, plus rien n'existe. J'aime ce paradoxe. Il est tout, nous fait vivre et aimer. Et pourtant, il peut tout nous reprendre en si peu de temps. Un mauvais coup et il s'arrête. Plus de battement, plus de vie. Une si petite chose qu'un battement de cœur si essentiel à notre vie. Un battement, un coup de crayon. Un battement de cœur et je continue de dessiner. Ainsi, les heures s'enfuient. Je me perds dans les traits que je trace, le couleurs que j'applique. Je me laisse aller, prendre par les musiques de mes gestes mais également par la musique que j'écoute. Rien ne vient m'interrompre. Dans ma bulle, je m'épanouis.

Puis une chaise qui bouge, des affaires qui se posent sur la table à côté de la mienne. Beaucoup trop de gens en cet magnifique après-midi de printemps. La plupart devrait être dehors à flâner dans les rues commerciales de Baltimore pour ces jeunes femmes rêvant de beaux habits et de manucures parfaites. Dans un parc pour ses enfants bien trop turbulents. Dans un café pour ses hommes parlant du match de foot de la veille. Beaucoup trop de monde dans cette bibliothèque. Je soupire lorsque cette énième personne vient se poser à l'une des dernières places de libre, à côté de moi, mais je ne relève pas la tête. Les premières nuances de rouge viennent se coucher sur le papier blanc. Quelques traces de bleu. Un peu de noir. Quelques touches de jaune. A peine plus. Ces crayons s'attardent sur les détails, chaque points d'ombres et de lumières. Un soupire d'agacement m'échappe alors que je sens un regard plutôt insistant sur moi. C'est stressant et un poil irritant. Je n'aime pas qu'on me fixe telle la bête de foire que je ne suis pas. J'ai toujours l'impression qu'on voit ma différence, que l'on voit le petit garçon adopté que j'étais jadis. Finalement, je relève la tête, lèvres pincées et posant mon crayon plutôt sèchement sur la table avant de me tourne vers la source du regard. Il vient de la personne qui s'est assise à mes côtés il y a quelques heures. Peut-être deux.

« Oui ? J'ai un bouton sur le nez ? »
dis-je en redressant mes lunettes. Je la détaille quelques secondes. Ces longs cheveux bruns viennent encadrer son visage enfantin dont les deux perles bleues n'arrêtent pas de me fixer. Ce regard scrutateur, bien que vraiment magnifique, me met mal à l'aise. « Je peux t'aider en quelque chose ? »

lumos maxima




~Born to be different ~
" Il y a des êtres qui nous touchent plus que d'autres, sans doute parce que, sans que nous le sachions nous-même, ils portent en eux une partie de ce qui nous manque" ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

PUS
Δ Messages : 257
Δ Localisation : Baltimore
Δ Métier : Ex-étudiante
Δ Age du perso : 19

MessageSujet: Re: Dessine moi avec les battements de ton cœur // Nateo ft Abigail Ven 31 Mar 2017 - 19:24




Abigail Hobbs et Nateo Eliott


Dessine-moi avec les battements de ton cœur


Deux grands yeux bleus fixaient le ciel sans vraiment le voir. Une main soutenait sa tête, l'autre tenait son crayon tandis qu'elle le mâchonnait doucement. La jeune fille était perdue dans ses pensées, dans ses souvenirs.
Lorsqu'elle était petite et que le temps était aussi beau, Abigail s'amusait à courir dans toute la forêt, jouant à cache cache avec son père qui portait le corps d'un animal jusqu'à ce qu'ils arrivent à leur cabane. Une fois dedans, elle s'asseyait sur une chaise en bois et l'observait faire, rêvant du jour où elle pourrait l'aider, où elle pourrait partager cette activité avec lui. La jeune femme se souvenait de chacun de ses mouvements lorsqu'il ouvrait le corps de l'animal et commençait à récupérer ce qu'il pourrait lui servir. Elle s'en souvenaient parfaitement et pourtant parfois, comme aujourd'hui, ces souvenirs se mélangeaient. Le corps du cerf devenait plus humain, le mains de son père devenaient plus fines, le corps de son père plus grand. La petite fille du souvenir tourna la tête vers l'homme, pour voir le changement. En face d'elle se trouvait le docteur, qui lui souriait. Elle ne comprit pas ses paroles mais recommença à l'observer faire. Cette fois, le souvenir avait changé le lieu en leur cuisine, et la petite Abi du souvenir était l'Abigail presque adulte d'aujourd'hui.
Revenant à la réalité, elle laissa un sourire fleurir sur ses lèvres. Elle était détendue, plongée dans ses souvenirs. Enfin jusqu'à ce qu'un petit coup de vent ne fasse soulever les feuilles devant elle. Son retour à la réalité fut brusque et elle soupira légèrement. L'étudiante devait travailler, elle avait un devoir à rendre bientôt. Mais ici elle n'y arrivait pas, elle était bien trop souvent attirée par le ciel et ses souvenirs.

Abigail se leva et rangea ses affaires. Elle avait décidé de se rendre à la bibliothèque même si elle savait qu'elle serait pleine, ici elle ne pouvait pas se concentrer. Alors elle profitait de n'entendre personne dans la maison pour pouvoir passer discrètement et sortir, après avoir mis son sweet et sa capuche sur sa tête.

Le chemin se fut tranquille, elle arrivait à ne pas se faire voir malgré la foule. Ou plutôt grâce à elle. Elle fut rapidement devant le bâtiment et y entra. Avant d'aller vers les tables, elle se dirigea vers les rangées de livres, essayant de trouver quelques ouvrages qui pourraient l'aider dans son travail. Une fois satisfaite, elle parti s'assoir à une des tables, malheureusement déjà occupée par quelques personnes. Elle préférait être tranquille mais aujourd'hui la jeune fille n'avait pas le choix, toutes les tables étaient remplies.

L'étudiante sorti ses quelques feuilles de notes et ouvrit le livre qu'elle avait choisi avant de se plonger dans son travail. Plusieurs heures passèrent et elle avait presque fini de travailler. Elle avait mis plus longtemps que ce qu'elle avait pensé avant de venir, étant distraite régulièrement une nouvelle fois. Cependant, ce n'était pas par le ciel bleu ou un quelconque souvenir. Non, ses yeux étaient simplement attirés par le dessin qui prenait forme à ses côtés. Maintenant qu'elle n'avait plus que quelques lignes de conclusion à finir, la jeune fille se permit une pause et observa plus franchement l’œuvre présente sur la table.

Abigail était fascinée par les traits, les couleurs, chaque détail. Ce coeur était parfait et cette main ensanglantée qui le tenait... C'était magnifique pour la jeune femme. Son regard se posa ensuite sur l'artiste lui même. Un jeune homme, plutôt charmant. Il semblait totalement perdu dans la réalisation de son dessin, paraissant si à l'aise. Elle était vraiment fascinée. Tellement fascinée qu'elle fut perturbée lorsque l'homme la regarda en retour avant de lui parler sur un ton un peu sec. Elle se reprit alors et secoua la tête simplement avant de répondre.

- Je regardais juste ce que tu faisais. Tu dessines bien, c'est très réaliste.

N'étant pas vraiment à l'aise et ne voulant pas le déranger plus, elle tourna sa tête vers son devoir et relue ses dernières notes, souhaitant arriver à se remettre au travail et finir rapidement.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

PUS
Δ Messages : 103
Δ Localisation : Baltimore
Δ Métier : Photographe et dessinateur
Δ Age du perso : 24 ans

MessageSujet: Re: Dessine moi avec les battements de ton cœur // Nateo ft Abigail Dim 2 Avr 2017 - 20:02


Dessine moi avec les battements de ton cœur

J'observe la jeune femme, encore. Et pourtant, c'est ce que je lui reprochais il y a quelques instants. Paradoxe.
Elle est vraiment jolie avec ces traits délicats et cette petite lueur de curiosité dans ses si beau yeux. Mais je n’ai pu que l’entrapercevoir pendant seulement quelques secondes. Mais pendant ces quelques seconde, je l’ai trouvé belle. Puis elle s’est reconcentrée sur ses feuilles, me balançant simplement que je dessine bien et avec réalisme. Je me renfrogne. C’est pas nouveau parce que, sans vouloir me vanter, ça fait des années qu’on me le dis. Je vois déjà ma mère me mettre une petite tape sur la main, me corrigeant sur mes manières de sauvages comme elle aime les appeler. Mais c’est plus fort que moi, j’ai l’impression que les gens ne me voient que par mes dessins et mon physique et, certains jours, je trouve ça plutôt frustrant.

“Nateo Octave Eliott, soit plus correcte envers cette jeune fille, veux-tu ?!”
Ce serait les mots exactes de Candice, ma mère, si elle était là pour me réprimander de ma conduite. Pensée à ma mère me rappelle combien elle me manque depuis que je suis parti de la maison. Presque six semaines. Mais penser à elle me donne également le sourire, comme maintenant. J’ajuste une fois mes lunettes un peu trop grandes et me reconcentre sur mon dessin pendant quelques minutes. Je retrace quelques contours, ajuste un peu la couleur par endroit, refait une ombre, une artère ou bien une veine mais j’avoue que je suis perturbé par cette jeune fille. D’ailleurs, je le suis tellement que je dois m’y reprendre à plusieurs fois pour retracer un foutu trait bleu qui représente une foutue veine sur ce foutu cœur. Je marmonne un juron avant de soupirer d’exaspération et de finalement poser mon crayon de couleur pour prendre ma tête entre mes mains. Je ferme les yeux quelques instants, profitant des dernières notes de la musique défilant dans mes oreilles. Encore un coup d’oeil à la jeune femme. Hésitant quelques secondes sur la marche à suivre et je finis tout de même par se lancer.

"Hum- désolé pour la .. brusquerie. Je m’appelle Nateo Eliott, enfin, tu peux m’appeler Nate. C’est même préférable" dis-je, un petit sourire ornant une fois encore mes lèvres pleines. Ne pas être désobligeant, ni détestable. Être agréable et souriant, sociable et convenable. Ces codes de bienséances sont inscrit dans ma têtes à l’encre indélébile. Mes parents ont toujours voulu que je, enfin nous désormais, mes frère et moi, soyons présentable en société. Pas que nous soyons importants ou richissimes, seulement, ils ont été élevé de cette manière et l’on reproduit sur leurs enfants. Logique implacable.

J’hésite sur la marche à suivre. Va-t-elle finalement se retourner vers moi ou va-t-elle tout simplement partir sans m’accorder la moindre attention.  Après tout, je ne vois pas pourquoi je prends la peine de m’intéresser à ma voisine de table et elle ne semble s’intéresser qu’à ce que j’ai dessiné sur ma feuille anciennement blanche. Certes, je l’ai aperçu quelques fois au cours de mes longs après-midi de dessins, mais je n’ai pas spécialement envie de connaître qui que ce soit. Enfin, pour l’instant. Seulement, un petit quelque chose chez elle attire ma curiosité, me piquant au vif. Et ses deux perles bleus qu’on appelle ‘yeux’ ne sont pas fait pour ne pas qu’on la remarque. "Je.. te remercie pour le compliment. C’est gentil. J’en ai d’autre dans mon sac si tu veux les voir" dis-je finalement en attrapant ledit sac et en sortir un carton à dessin plus petit que celui que j’ai posé à côté de notre table. J’attends ensuite quelques secondes pour voir si elle relèvera finalement la tête, oubliant ses feuilles.

L’attente. C’est une chose universelle. L’homme passe sa vie à attendre. Il attend la vie, l’amour. Il attend ses enfants, attend une promotion, j’attends quand je dessine. Nous attendons tous que la mort viennent nous chercher. Nous attendons tout simplement que le temps passe, défile. Alors, en cet instant, dans cette bibliothèque, j’attend. j’attends que ma voisine qui semble hésiter prenne une décision. Lever la tête ou ignorer celui qui lui a répondu sur les dents quelques minutes plus tôt.

Dilemme.

lumos maxima




~Born to be different ~
" Il y a des êtres qui nous touchent plus que d'autres, sans doute parce que, sans que nous le sachions nous-même, ils portent en eux une partie de ce qui nous manque" ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

PUS
Δ Messages : 257
Δ Localisation : Baltimore
Δ Métier : Ex-étudiante
Δ Age du perso : 19

MessageSujet: Re: Dessine moi avec les battements de ton cœur // Nateo ft Abigail Ven 2 Juin 2017 - 23:34




Abigail Hobbs et Nateo Eliott


Dessine-moi avec les battements de ton cœur


Abigail, tu dois faire plus attention ! La jeune femme se sermonna mentalement lorsqu’elle se rendit compte qu’elle était trop insistante dans ses regards. Heureusement, le jeune homme semblait savoir qu’il valait mieux pour lui de ne pas s’approcher d’elle. Elle lui répondit alors simplement, sans faire attention à ses paroles. Et puis, elle aimait vraiment ce dessin.
L’étudiante tenta alors de se reconcentrer sur ses cours, qui auraient dû être plus intéressants qu’un dessin, aussi beau soit-il. C’est alors que le garçon lui parla à nouveau, de manière plus agréable. Il avait une voix douce qui, lorsqu’elle était utilisée avec ce ton, la rendait très agréable aux oreilles de la jeune fille.
Pourtant, Abigail ne se retourna pas tout de suite vers lui. Elle savait qu’il était préférable de ne pas le faire et de l’ignorer. Cependant, ce n’était pas poli de ne pas lui répondre, surtout lorsqu’il s’était excusé ainsi. Ce détail et le fait que son œuvre l’intriguait vraiment la poussèrent à tourner la tête vers lui. Le fait que ce Nate était aussi un beau jeune homme aida aussi à ce qu’elle ne fuit pas. Lorsqu’il lui demanda si elle voulait voir ses autres dessins, Abigail dû se retenir pour ne pas accepter directement. Mordillant doucement sa lèvre, elle réfléchit à ce qu’elle devait dire. D’un côté, ses peurs et ce qui lui semblait être sa raison lui criaient de ne pas accepter et de partir. D’un autre côté, sa curiosité et son envie de parler avec ce jeune homme lui hurlait d’accepter. Quelles voix écouter ? Sa raison sembla alors changer de discours. « Tu ne perds rien à lui parler maintenant. Ce n’est pas comme si vous alliez vous revoir plus tard ». Cette pensée parut tout à fait sensée à la jeune femme, bien qu’une minuscule part d’elle fût déjà triste à l’idée de ne plus parler à cet artiste plus tard.
Un petit sourire doux aux lèvres, Abigail lui répondit doucement et gentiment.

- S’ils sont aussi beaux que celui-là, avec plaisir. Et s’ils ne le sont pas, je serais ravie de les voir quand même.

L’étudiante savait qu’elle n’avait pas respecté la règle de politesse qui consistait à répondre lorsque quelqu’un se présentait. Mais de cette manière, elle n’avait pas à craindre qu’il tenta de la retrouver plus tard. Pas qu’il avait des raisons de le faire de toute façon, elle n’était qu’une personne parmi tant d’autre, à qui il montrait simplement ses œuvres. Mais c’était parfait pour Abigail, qui avait alors totalement oublié ses cours. Ce n'était pas de sa faute, on ne pouvait pas dire que c'était très intéressant et elle avait devant elle un garçon aussi fascinant que talentueux...

- Tu prends des cours dans une école d’art ou c’est un don inné ?

Elle était curieuse, quelque chose en lui la fascinait, l’attirait. Alors pour une fois, elle décida d’écouter ces sentiments plutôt que ses peurs. De toute façon, elle pouvait bien lui parler un peu cet après midi là sans risque. Cela ne voulait pas dire qu'elle devrait venir le voir toutes les semaines, ni qu'il viendrait lui parlait dès qu'il la verrait.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dessine moi avec les battements de ton cœur // Nateo ft Abigail

Revenir en haut Aller en bas
 

Dessine moi avec les battements de ton cœur // Nateo ft Abigail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La bande dessinée
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Embrace the Madness :: Maryland :: Baltimore-