Partagez | .
 

 - Retrouver l'irretrouvable- // Nate ft Lucy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

PUS
Δ Messages : 103
Δ Localisation : Baltimore
Δ Métier : Photographe et dessinateur
Δ Age du perso : 24 ans

MessageSujet: - Retrouver l'irretrouvable- // Nate ft Lucy Ven 31 Mar 2017 - 14:58


Retrouver l'irretrouvable

« Nate, mon ange, je comprends que tu es besoin de réponse. Je comprends ta frustration aussi. Mais ne crois-tu pas que retrouver un homme tel que Matthieu soit une excellente idée. Es-tu sûr que ça ne te fera pas plus de mal que ça t'en a déjà fait. Tes questions sont légitimes tout comme ton besoin de réponse, mais penses-y mon cœur. D'accord ? »

Ma mère s'inquiète bien trop pour moi. C'était déjà le cas quand j'étais gamin et c'était totalement normal. Mais même maintenant. Même encore alors que je suis âgé de vingt-quatre bougies, elle s'inquiète. J'ai fini par raccrocher en lui promettant de bien réfléchir à ma décision avant d'entreprendre quelque chose. Mais ma décision est déjà prise depuis quelques jours. Je veux retrouver ce connard de Matthieu. Il me doit des explications et je ne compte pas changer d'avis. Advienne que pourra par la suite. Cependant, je ne sais pas trop par où commencer. J'ai vaguement su qu'il avait quitté le pays après sa libération. Quitter la France pour aller où ?

J'ai tenté dé joindre la prison dans lequel il a été incarcéré pendant près de quinze ans mais je n'ai pas eu beaucoup d'indications si ce n'est qu'il a été arrêté quelques jours après avoir tué sa femme. Il a pris trente ans avec une période de sûreté de vingt ans mais après de graves problèmes de santé, il a pu sortir. Il n'a fait que quinze ans. On m'a également appris que personnes de l'entourage de Matthieu ne sait où est passé son fils : Nateo Octave Nevers. Pas étonnant, je ne suis pas resté longtemps à l'orphelinat. Quelques mois tout au plus, puis mes parents m'ont adopté et j'ai rapidement changé de nom de famille troquant alors Nevers par Eliott.

Rien de bien concluant. Je soupire de frustration alors que, après avoir fait le tour de potentiel « Matthieu Nevers » sur Facebook, rien de concluant n'est ressorti. Putain, mais où se cache-t-il ? J'y ai passé quelques soirées et quelques nuits aussi. Inutile de dire que mon patron a commencé à se faire du soucis en voyant les cernes sombres ornées le dessous de mes yeux et a me poser des questions. Bien évidemment, lui expliquer a été compliqué et long. Il 'a fallu bien une semaine pour accepter de me confier. Finalement, lui raconter mon histoire a été ...bénéfique. En effet, c'est grâce à lui que je me retrouve aujourd'hui devant le cabinet d'un détective privé. C'est vrai que je n'y avais pas pensé. Mais maintenant que je suis devant, à deux doigts de franchir la porte, j'hésite.

Plusieurs secondes ne s'écoulent avant que je me décide à y entrer. Poussant doucement la porte, je m'installe dans la salle d'attente alors que plusieurs personnes patientes. Entre discussions et lecture de magazines. J'attends patiemment. Peut-être une heure ou une heure et demie plus tard, une jeune femme, plutôt jolie, est venu me rejoindre dans la salle d'attentes où il ne restait plus que moi pour me faire passer dans un bureau plutôt grand et lumineux avec quelques plantes vertes et un grand bureau de bois verni. Bel espace. Je me suis assis face au bureau, sur un des fauteuils, là où elle m’a indiqué. Est-ce elle, le détective que Samuel m'envoie voir ? Je l'ignore mais la jeune femme revient quelques instant plus tard. Je lui souris timidement lorsque celle-ci me salue. Puis nous commençons. Les questions d'usages tels que le nom et prénom, l'âge et la date de naissance et ma situation. Après avoir noté toutes les informations sur ma personnes, elle me demande la raison de ma présence dans ce cabinet. Après tout, je ne suis pas là pour me tourner les pouces.

« Je m'appelle Nate, enfin Nateo Octave Eliott, anciennement Nevers. Je suis né à Paris le 2 décembre 1994. J'ai été adopté à l'âge de cinq par Clarice et Fillip Eliott en 1999, quelques mois après mon abandon dans un orphelinat par mon géniteur, Matthieu Nevers. C'est d'ailleurs pour ça que je suis ici aujourd'hui. Matthieu m'a abandonné quelques jours après avoir battu ma mère biologique, Grace Hayley Camron. Il a été condamné à trente ans de réclusion criminelle mais il est sorti au bout de quinze ans pour cause de problèmes de santé sérieux il y a quatre ans. J'ai tenté de le retrouvé, mais je n'y suis pas parvenu. C'est mon patron Samuel Taylor qui m'a orienté vers vous » dis-je, d'une traite, mais de façon compréhensible et tout à fait sérieuse. La jeune femme me regarde et hoche la tête quelques fois, m'écoutant attentivement. Est-elle là pour s'assurer que mon histoire est suffisamment sérieuse avant de la transmettre à son patron ? Peut-être, sûrement. A la fin de mon explication, je me contente de la regarder noter quelque chose, réfléchir ou tout simplement m'observer.

« Ne vous inquiétez pas, je n'ai pas l'intention d'assassiner mon géniteur »
dis-je avec un petit sourire afin que tout soit clair et qu'elle accepte de prendre ma demande en considération. Je dois vraiment obtenir des réponse de cet enfoiré de Matthieu, coûte que coûte.


lumos maxima




~Born to be different ~
" Il y a des êtres qui nous touchent plus que d'autres, sans doute parce que, sans que nous le sachions nous-même, ils portent en eux une partie de ce qui nous manque" ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

PUS
Δ Messages : 274
Δ Localisation : En vadrouille ~
Δ Métier : Assistante d'un détective privée
Δ Age du perso : 27 ans

MessageSujet: Re: - Retrouver l'irretrouvable- // Nate ft Lucy Ven 21 Avr 2017 - 12:30

    C’était une journée comme toutes les autres. Départ à 7h30 de Wolf Trap pour arriver à 8h30 à Baltimore. On dépose Hope à sa nounou habituelle et on file en vitesse au cabinet. Heureusement que c’était sa décision de s’éloigner autant de Baltimore. C’était fatiguant pour elle de faire une heure aller, une heure retour pour son travail. Mais ça l’était encore plus pour sa fille. La petite avait beau dormir la plupart du temps sur le trajet, elle devait se lever tôt. Lucy savait que le mieux serait de lui trouver une gentille nounou à Wolf Trap mais elle n’avait malheureusement pas encore eu le temps de chercher.

    Son déménagement fût déjà chaotique alors pour tout le reste, la jeune maman se laissait un peu de temps. Ne serait-ce que quelques mois pour trouver la bonne personne. Sa fille étant encore petite, elle se disait qu’elle aurait bien le temps de se remettre. C’était pour son bien qu’elle la laissait avec sa nounou habituelle, pour ne pas la perturber. Mais à force de vouloir bien faire les choses, parfois elle culpabilisait que tout ne se passe pas aussi rapidement qu’elle le désirait. Pour pouvoir rester dans le droit chemin qu’elle s’était fixée, elle voulait tout contrôler mais ce n’était pas aussi simple.

    Raynald lui avait pourtant conseillé de laisser les choses se faire, de prendre son temps mais le stress de sa nouvelle vie reprenait toujours le dessus. Elle commençait à se demander si c’était vraiment une bonne idée de déménager. Était-elle vraiment prête ? Probablement pas mais maintenant c’était trop tard. Il fallait s’y faire et elle s’y ferait. Le tout était de garder le sourire le plus possible pour cacher ses craintes. Personne ne devait savoir qu’elle était encore vulnérable. Que même si en apparence tout allait bien, ses inquiétudes de replonger dans le monde noirci de la drogue lui faisait peur.

    Sa petite fille restait sa plus grande force. Pour elle, elle déplacerait des montagnes. Pour elle, elle avait quitté ce qu’elle connaissait le mieux afin de lui offrir un meilleur avenir. Pour elle, elle était devenue une adulte responsable. Si jamais il arrivait quelque chose à son enfant, il était pratiquement sûr qu’elle tomberait dans un univers bien plus sombre que le précédent. Je suppose que tout parent serait prêt à tuer pour sa progéniture mais pour Lucy c’était bien plus fort que cela. Tuer quelqu’un pour le bien-être des siens ne lui posait pas de réel problème… Et c’était légèrement inquiétant.

    Aujourd’hui, les clients furent plus nombreux que d’habitude. Il faut croire qu’au retour du printemps, les maris se veulent plus infidèles ou que les personnes disparaissent davantage. Raynald avait déjà quelques dossiers en attente et il était en filature toute la matinée. Lucy devait donc gérer les demandes des femmes éplorées ou des familles à la recherche d’un des leurs, seule. Elle jugeait de l’urgence des dossiers et les classaient par ordre de priorité. Parfois, lorsque les requêtes étaient simples à traiter, elle s’en chargeait elle-même. Son responsable ne voulait juste pas qu’elle se mette en danger. Il préférait alors se charger des dossiers sensibles seul.

    À la fin de la matinée, il ne restait plus qu’un jeune homme dans la salle d’attente. Il avait patienté au moins une heure sans montrer le quelconque signe d’irritation. Un jeune homme déterminé, c’était évident. Lucy lui réserva le même accueil qu’aux autres : un accueil chaleureux qui restait tout de même professionnel. Le laissant quelques minutes dans son bureau pour aller chercher un dossier vierge, elle revint avec le sourire. Les questions d’usage rapidement éludées, elle passa à la question importante. Pourquoi lui rendait-il visite ? Enfin plutôt, pourquoi il faisait appel au service d’un détective privé ?

    Comme toujours, elle notait tout ce que le client pouvait lui dire. Le moindre détail pourrait faire toute la différence. Dans un dossier comme le sien, il s’agissait de retrouver un parent, son père biologique. Les raisons de cette demande n’étaient pas très claires mais en soit, ce n’était pas si important. Il n’était pas obligé de justifier sa requête. Ne faisant pas parti de la police, elle n’était pas en droit de l’empêcher de le retrouver pour l’assassiner. Tout ce qu’elle devait faire, c’était lui indiquer où trouver Matthieu Nevers. Son travail s’arrêtait une fois qu’il avait ce qu’il voulait. C’était aussi simple que cela.

    « Vous avez bien le droit de faire ce que vous voulez, M. Eliott. Cela ne nous regarde pas. »

    Elle sourit doucement. C’était très intriguant de sa part de faire ce genre de commentaire. Était-ce finalement son souhait ?

    « Au vu de votre dossier, je pense qu’il n’y a aucun problème pour que notre agence s’en charge. Vous pouvez compter sur nous, nous allons le retrouver. Je m’appelle Lucy Rice, il y a de grande chance que ce soit moi qui me charge de retrouver M. Nevers. J’ai encore quelques questions, si vous me permettez. »

    Elle nota quelques pistes de recherche comme le suivi médical qu’elle devait retracer, les locations qu’il avait pu prendre et également son parcours professionnel à creuser. Mais il lui manquait des informations cruciales :

    « Est-ce que votre géniteur est potentiellement aux États-Unis ? Je suppose qu’il était incarcéré en France. Est-ce que vous pensez que je dois plutôt orienter ma recherche sur le territoire américain ou élargir à l’international ? Et par hasard, auriez-vous un âge approximatif ? »

    S’il ne savait pas, elle reprendrait la vie de Matthieu de A à Z. Un homme, quel qu’il soit, laisse forcément des traces de son passage. Elle avait déjà une ville, un nom et l’élément perturbateur de sa vie : son passage en prison. Pour travailler en tant que détective, il fallait être rusé. Son arme à elle était la séduction. Elle savait mettre en avant ses atouts pour obtenir les informations qu’elle souhaitait. C’était parfois dangereux mais elle se gardait bien d’en informer Raynald. Lorsqu’elle travaillait, elle aimait faire les choses à fond et ce travail lui plaisait, même si elle souhaitait en changer. Aider les autres d’une bien autre manière serait plus judicieux pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

PUS
Δ Messages : 103
Δ Localisation : Baltimore
Δ Métier : Photographe et dessinateur
Δ Age du perso : 24 ans

MessageSujet: Re: - Retrouver l'irretrouvable- // Nate ft Lucy Dim 23 Avr 2017 - 23:10

Retrouver l'irretrouvable


L'attente. Interminable. Les secondes qui courent, les minutes qui défilent faisant alors courir le temps. Les gens se succèdent les uns après les autres. Longue matinée. Mais finalement, ma patience a été récompensé. Enfin, si je peux dire. La jeune femme m'a reçu dans son bureau et m'a écouté débiter à une vitesse assez rapide mon histoire. Pauvre orphelin qui souhaite retrouver son géniteur. Pour quelle raison ? Tout le monde s'en moque. Est-ce vraiment important au final ?Comme elle l'a dit, ça ne les regarde pas. Veulent-ils éviter d'avoir un meute sur la conscience ? Peut-être bien. Mais ce n'est pas mon but. La jeune femme reprend la parole après une courte pause, me ramenant dans le présent. Encore quelques questions. Importantes, bien entendu. J'écoute attentivement la jeune femme, ou devrais-je désormais dire Lucy, c'est ainsi qu'elle s'est nommée, la regardant noter scrupuleusement chacune de mes réponses.

« Aux Etats-Unis ? Non, je ne pense pas. Enfin, ça pourrait mais c'est très peu probable. Enfin je pense. Je pense que la France est un bon début, étendre les recherches jusqu'en Angleterre serait une bonne idée également. Dans mes lointains souvenirs qui date du temps où j'étais vraiment qu'un petit gamin, il me semble qu'il possédait, avec ma mère, un petit appartement à Londres. Mais je en peux pas vous le confirmer. Comme je vous l'ai dit. Mes souvenirs de Matthieu sont flous, très approximatif. Quant à son âge, je le situerai entre 48 et 51 ans. Je ne me souviens pas exactement de l'âge qui l'avait quand il m'a confié à l'orphelinat » dis-je après de longues secondes de concentration avant de finalement m'arrêter et réfléchir encore un instant pour reprendre après. « Je.. Je ne sais pas si ça peut vous aider dans vos recherche mais en fouillant dans mes affaires d'enfants, j'ai retrouvé une vieille photo qui date de l'époque où je vivais encore avec lui et ma mère biologique » lui dis-je finalement avant de sortir de mon portefeuille une veille photo abîmée représentant un petit garçon aux grands yeux bleus et à la tignasse brune en désordre dans les bras d'une jeune femme âgée d'une vingtaine d'années, souriante, aux côtés de son compagnon. Les trois individus se tiennent debout devant un grand arbre de noël décorée de guirlandes or et de boules rouges. Mon dernier noël avant que ma vie ne bascule.

Je soupire, secouant légèrement la tête devant ce dernier vestige de mon enfance brisée avant de le poser sur le bureau devant la jeune femme. Je ne connais que trop bien cette photographie. Je l'ai si souvent regardé, me demandant comment ma vie a-t-elle pu basculer ainsi quelques mois plus tard. Le gamin sur la photo était pourtant heureux et aimé par ses parents. Enfin, c'est ce qu'il croyait. Mais ce gamin appartient au passé. Un passé pas tout à fait révolu. C'est pourquoi je suis là aujourd'hui, dans ce bureau, assis devant cette jeune femme, racontant mon histoire.

Je finis par quitter le bureau presque trois quart d'heure plus tard. J'ai donné toutes les informations que je connaissais, que je me rappelais ou que j'avais pu moi même découvrir. Fausses ou vraies. Je n'ai plus qu'à attendre. L'agence doit me rappeler pour me tenir au courant des progrès de l'enquête. J'ignore si j'ai fait le bon choix ou si j'aurais dû écouter ma mère. Peut-être. Peut-être que c'est une erreur. Sûrement même, mais il y a des questions qui méritent des réponses. Marchant dans les rues de Baltimore, je me plonge dans mes pensées, me laissant guider par mes pas. Le peu de souvenir de l'époque où je vivais avec Grace et Matthieu me revient en mémoire. Étrangement, je n'en ai que des bons, enfin je crois. Peut-être que c'est mon petit cerveau d'enfant, à l'époque, qui les a transformé. Finalement, c'est avec l'esprit un peu embrouillé et légèrement perturbé que je me rends sur mon lieu de travail. Samuel est là, occupé avec une cliente, je les salue et part au fond de l'atelier, derrière un mur séparant « le laboratoire » du reste, pour être tranquille. Je m'empresse de regarder ce que j'ai à faire. Triage de photos, assemblage et montage d'un livre photo de mariage. Soupirant, je m'y atèle. Ce n'est qu'une vingtaine de minutes plus tard que Samuel, après en avoir fini avec la cliente, qu'il me rejoint. Bien évidemment, il me demande si j'ai bien été chez le détective et comment ça s'est passé. Je lui raconte ma matinée et aussi bizarre que cela puisse paraître, en parler à mon patron me fait un bien fou. Je me sens plus léger. En tout cas, j'espère que l'enquête mènera à quelque chose, ou plutôt, à Matthieu.



lumos maxima




~Born to be different ~
" Il y a des êtres qui nous touchent plus que d'autres, sans doute parce que, sans que nous le sachions nous-même, ils portent en eux une partie de ce qui nous manque" ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: - Retrouver l'irretrouvable- // Nate ft Lucy

Revenir en haut Aller en bas
 

- Retrouver l'irretrouvable- // Nate ft Lucy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LUCY WEASLEY ▲ victory needs sacrifice.
» Lucy Green & Lyse-Marie Chartreaux
» Lucy Testarossa [Terminée] (dernieres retouches)
» Lucy Weasley [ACCEPTEE] ~> Poufsouffle (5e année)
» Avant que l'on puisse se retrouver... [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Embrace the Madness :: Maryland :: Baltimore-